29 novembre 2006

Un ciné?

Departed_poster

D'accord mais seulement si on va voir... "Les infiltrés",qui sera mercredi dans les salles!  C'est un polar au scénario complexe, mis en scène par un Scorsese virtuose qui revisite les codes de ses films de gangsters.Un brillant scénario et une intrigue haletante, servie par deux générations de stars de Hollywood - Leonardo di Caprio et Matt Damon face à Jack Nicholson et Martin Sheen - au mieux de leur forme: "Les infiltrés" (titre original: "The Departed") .Lors de sa sortie aux Etats-Unis début octobre, le film a fait 26,9 millions de dollars de recettes, trois fois plus que "Casino" (1995) ou "Gangs of New York" (2002).Bien qu'inspiré d'un thriller hong-kongais, "Infernal affairs" d'Andrew Lau, phénoménal succès en Asie en 2002, "Les infiltrés" - co-produit par l'acteur Brad Pitt - n'est pas un remake, s'est défendu Martin Scorsese, pour qui le film "met d'abord l'accent sur les drames qui adviennent lorsqu'un homme s'écarte de la route que lui trace la vie".

L'histoire en quelques mots...

A Boston de nos jours, Colin Sullivan (Matt Damon), gamin irlandais pure souche, grandit sous la protection d'un parrain tout puissant, Frank Costello (Jack Nicholson), qui veille sur lui à distance.Brillant élève, il choisit la police, où son parcours sans faute lui promet une carrière fulgurante, mais celle-ci n'est qu'une couverture: Colin est en fait le "sous-marin" de Costello au sein de l'unité des Enquêtes spéciales chargée d'éliminer le chef mafieux.De son côté Billy Costigan (Leonardo di Caprio) grandit dans une famille de malfrats avec le rêve sincère de devenir flic.Suspicieux à son égard, ses chefs ne lui proposent qu'un boulot ingrat et dangereux: infiltrer le gang de Costello en tant que "taupe".Se construisant une identité factice par de constants mensonges, craignant à chaque instant de se voir démasqués, Colin et Billy ont des itinéraires parallèles, l'un au service de la loi, l'autre du crime, le bon garçon endossant le costume du truand et le malfrat, celui de l'honnête policier.Et dans ce film, on retrouve l'atmosphère des années 30 aux Etats-Unis: la violence, la corruption, la famille, des thèmes qui sont chers au réalisateur.


Posté par monactu à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Un ciné?

Nouveau commentaire